Les EPD du béton de Vancouver aident Lafarge Canada à mesurer la durabilité

22.04.2021
 

20 avril 2021 - Vancouver, C.-B. - Le paysage des bâtiments de Vancouver est sur le point de devenir beaucoup plus vert. Alors que Lafarge Canada publie de nouvelles déclarations environnementales de produit pour son béton ECOPact, le béton à faible teneur en carbone de l'entreprise, les constructeurs de la Colombie-Britannique savent maintenant exactement quel impact ils ont - et comment leurs choix concrets modifient cet impact.

Une déclaration environnementale de produit, ou EPD, qui documente et suit l'impact environnemental du cycle de vie d'un produit. «C'est comme une étiquette nutritionnelle», déclare Morkos Hanes, directeur du centre technique et de développement Lafarge WCAN où les données ont été collectées pour les EPD. «Nous savons exactement comment nos bétons ECOPact impactent l'atmosphère, les ressources, les flux de déchets et plus encore de la Colombie-Britannique.»

Bien que les EPD restent volontaires, les engagements pris par les gouvernements du Canada, de la Colombie-Britannique et de Vancouver signifient que nous en verrons davantage dans les années à venir. «Il n'y a pas d'autre choix que de réduire nos émissions de CO2», déclare Hanes. "Mais nous ne pouvons pas les réduire si nous n'avons pas de mesures avec lesquelles travailler." Associé à ECOPact, Lafarge déploie un effort manifeste pour réduire à la fois son empreinte carbone et celle de ses clients.

Ce n’est pas une mince tâche de créer une EPD - les mesures incluses dans ces EPD sont larges et peuvent varier considérablement en fonction du produit. Hanes et son équipe ont travaillé avec Climate Earth, une organisation qui fournit des logiciels pour collecter les données détaillées sur les fournisseurs, les matériaux, le transport, l'énergie consommée et les assembler dans un EPD. Prouvant à quel point Lafarge est attaché au développement durable, l'équipe a fait de ces EPD une priorité - et a achevé le projet, qui prend normalement 90 à 120 jours - en seulement 68 jours.

Hossein Tavakoli, responsable du projet Climate Earth, a déclaré: «Le travail d’équipe, l’attention aux détails et l’engagement à respecter les délais étaient les meilleurs que j’ai vu. Il s’agit d’une équipe de professionnels. » Les EPD comprennent des données sur trois limites du système: l'approvisionnement en matières premières (A1), le transport des matières premières (A2) et la fabrication du béton (A3), les étapes que Lafarge peut directement impacter et optimiser pour être aussi durable que possible. «Le béton est le deuxième matériau le plus utilisé au monde, après l’eau», déclare Shannon Ladewig, directrice générale de RMX à Vancouver. «Si nous pouvons apporter des changements ici, là où nous le fabriquons, nous faisons partie de la situation dans son ensemble. Il existe des possibilités de réduire les émissions de GES tout au long du cycle de vie de la structure. » ECOPact est le dernier effort de la société pour soutenir la protection du climat, avec 30 à 100% d'émissions de carbone en moins par rapport au béton standard. Les bétons ECOPact intègrent des matériaux de construction et de démolition recyclés, fermant davantage la boucle des ressources.

Lafarge Canada dispose désormais d'un système en ligne à la fine pointe de la technologie qui peut créer un EPD pour tout nouveau mix, à tout moment en quelques secondes. Le nouveau système sera d'une valeur inestimable pour aider l'organisation à continuer en tant que leader pour répondre à la demande croissante de béton à faible teneur en carbone. Avec huit installations de béton prêt à l'emploi dans la région du Grand Vancouver et tirant leur ciment de l'usine de Richmond, qui abrite un autre projet de captage et de réutilisation du CO2, la scène est prête à continuer de croître. «C'est ainsi que nous fabriquons du béton», déclare Ladewig. «Le moment est venu - nous devons soutenir l’initiative de Vancouver pour construire durablement, nous devons savoir comment notre entreprise a un impact sur nos communautés et nous devons faire partie de la solution.»