Notre ambition de contribuer à la construction de villes meilleures se traduit non seulement par l’amélioration de la qualité de vie des habitants, mais aussi par la création d’une valeur pour toutes les parties intéressées, soit nos employés, nos actionnaires, nos clients, les gouvernements et les collectivités à proximité de nos sites.

 

Un engagement de longue durée envers le développement durable

Chez Lafarge, notre engagement envers le développement durable n’est pas nouveau. En effet, nous en avons fait état dès 1977 dans notre document concernant nos principes d’action. Nous sommes convaincus que notre croissance et notre compétitivité sont intimement liées à la qualité des conditions de vie dans les endroits où nous travaillons et qu’il ne peut y avoir de développement économique durable sans préservation de la nature.

Bien que nous mettions tout en œuvre pour que nos actions soient durables, car c’est ce qui est juste, nous devons être financièrement viables pour que cet objectif soit réalisable. Par conséquent, il faut bien faire les choses. C’est pourquoi nous sommes constamment à la recherche de façons d’améliorer nos performances environnementales dans nos usines ; mais, nous travaillons aussi à l’élaboration de solutions innovantes qui permettent aux concepteurs et aux ingénieurs de réaliser des constructions durables.

 

Cornerstone Standards Council

www.cornerstonestandards.ca

Le Cornerstone Standards Council (CSC) est un organisme sans but lucratif situé en Ontario et administré par un conseil multilatéral assurant une représentation équilibrée de membres provenant de l’industrie et d’autres secteurs, et dont le mandant est la certification des produits durables.

Cet organisme regroupe des parties intéressées issues des collectivités, de groupes environnementaux et de l’industrie qui ont à cœur de développer un programme de certification volontaire de calibre mondial. Les besoins croissants de l’Ontario en matière d’infrastructures, et les pressions accrues exercées sur l'utilisation du sol ont fait naître des inquiétudes croissantes au sein de l'opinion publique en ce qui a trait aux répercussions de l’utilisation de granulats pour les collectivités et l’environnement. La norme établie par le CSC concernant les granulats (Responsible Aggregate Standard) est le seul système de certification volontaire, au monde, concernant l’utilisation des granulats.

La norme prévoit un engagement public accru, une restauration progressive et efficace, la protection et l’amélioration des aires écologiquement importantes et une amélioration des pratiques de fonctionnement au-delà des exigences réglementaires en vigueur tout en mettant l’accent sur les procédures des entreprises en matière de durabilité comme le plan 2030 de LafargeHolcim.

Pour plus de renseignements sur le CSC visitez le site Web de l’organisme au :www.cornerstonestandards.ca

Pour plus de renseignements sur nos sites certifiés CSC voir :ORO PIT

 

«Dans le contexte de l’engagement de Lafarge envers le développement durable et la croissance économique, nous envisageons une industrie des granulats qui met au point et utilise des matériaux d’une manière qui soit respectueuse des préoccupations des collectivités et de l’environnement. Nous croyons que la certification CSC nous aidera à atteindre cet objectif. La certification assure au public et aux clients que le matériau dans lequel ils investissent a été obtenu de façon responsable et que les effets nuisibles à la collectivité ou à l’environnement seront pratiquement nuls.

Le site Lafarge – Oro est le premier des sites de Lafarge à obtenir cette certification. Chez Lafarge nous sommes très fiers de cette certification accordée par Cornerstone Standards Council, et d'un point de vue personnel, je suis extrêmement fier que nous ayons réussi cela en tant qu’entreprise et que nous soyons reconnus pour nos efforts. Pour les années à venir, Lafarge entend continuer à poursuivre ses efforts et nous espérons augmenter le nombre de sites certifiés afin d’être une valeur durable dans la collectivité.»

 

Bruce Willmer

Vice-président, Granulats, ECAN
Lafarge Canada

 
 

Canada : les premières habitations en béton précontraint à bilan énergétique nul

En partenariat avec la firme internationale d’architecture et d'ingénierie Stantec, Lafarge a fait don d’un duplex résidentiel novateur construit en béton précontraint et à bilan énergétique nul à Habitat pour l’humanité dans la collectivité de Riverdale à Edmonton en Alberta. Le but du projet était de concevoir et de construire le bâtiment le plus écoénergétique possible qui pourra servir de modèle à d’autres projets immobiliers durables.

Ce projet unique au Canada permettra de loger deux familles à prix abordable – tout en constituant une expérience enrichissante pour Lafarge, chef de file de l’industrie en matière de solutions innovantes dans le domaine de la construction durable et de la protection de l’environnement.

Pour en savoir plus

 

MIT Concrete Sustainability Hub (CSH)

En 2009, en réaction aux préoccupations croissantes en matière environnementale concernant l’industrie de la construction, la Portland Cement Association (PCA) et la Ready Mixed Concrete Research & Education Foundation se sont associées au département de génie civil et environnemental du Massachusetts Institute of Technology's (MIT) afin de réaliser une étude de cycle de vie portant sur la durabilité du béton, et visant à accélérer les avancées dans l’industrie du béton. Ce partenariat est connu sous le nom de MIT Concrete Sustainability Hub (CSHub).

En place depuis deux ans, la première phase de l’étude menée dans le cadre du CSHub est terminée. Les conclusions ont fait l’objet de trois rapports de recherche : Life-Cycle Assessment of Buildings, Life-Cycle Assessment of Pavements et The Effects of Inflation and its Volatility on the Choice of Construction Alternatives. Dans chacun des cas, les résultats montrent que malgré les répercussions pour l’environnement de la production du ciment, le béton est moins nuisible à l’environnement à long terme que d’autres matériaux de construction.

À ce jour, les principales conclusions de l’étude concernant le béton sont les suivantes :
Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) des bâtiments en béton – les chercheurs ont constaté que les habitations en béton produisent moins d’émissions pour une période de 60 ans que les habitations construites en bois même si ces dernières respectent les pratiques exemplaires en vigueur. Les bâtiments commerciaux dont la structure est en béton émettent aussi un peu moins de GES pour une période de 60 ans que les bâtiments commerciaux dont la structure est en acier.
Réduction de la consommation de carburant - les chercheurs ont constaté que les revêtements routiers plus rigides permettent une réduction de la consommation de carburant. Le béton est beaucoup plus rigide que le bitume ; en effet, il faudrait que l’épaisseur des recouvrements bitumineux soit d’environ 60 % supérieure à celle des revêtements en béton pour avoir la même rigidité.

Réduction du coût de construction des routes – l’étude a démontré que pour une période de 50 ans, le prix moyen réel du béton diminue de 50 %, tandis que le prix moyen réel du bitume augmente de 95 %. Ce qui signifie, qu’à long terme, si on additionne les coûts de l’entretien et de la restauration, les routes en béton sont plus économiques que les routes en bitume.
 
Le partenariat CSHub cherche également à proposer des façons d’optimiser la durabilité des procédés de fabrication du ciment et du béton. Les rapports de recherche du CSHub peuvent être consultés par quiconque s’y intéresse sur le site Web du CSHub. Des résumés d’une page sont aussi offerts sur le site Web de PCA Think Harder.
 
En tant que membre et chef de file de l’industrie, Lafarge suit les travaux de ce partenariat avec grand intérêt.