La capture de biosolides améliore l’économie circulaire en Colombie-Britannique à l’usine Lafarge de Richmond

24.06.2020
 

24 JUIN 2020 - RICHMOND, C.-B.: De bons partenariats sont un élément essentiel de notre licence d'exploitation et guideront notre industrie vers un avenir plus durable. Notre dernière initiative avec le district régional de la capitale de Victoria (CRD) sur l’île de Vancouver a mis en œuvre une nouvelle solution créative pour maximiser le potentiel de l’économie circulaire de la région. Nous sommes heureux d’annoncer un contrat à long terme avec CRD pour fournir un approvisionnement fiable, régulier et sûr de biosolides à utiliser comme carburant dans notre fabrication de ciment à l’usine de Richmond.

Soutenue par le CleanBC Industry Fund du gouvernement de la Colombie-Britannique, notre équipe Western Canadian Geocycle a reçu un financement de 753 000 $ pour l’investissement en capital dans un silo conçu pour co-traiter des biosolides comme combustible à faible teneur en carbone pour le four à ciment de Richmond.

Le silo et les systèmes associés recevront, stockeront et alimenteront les biosolides dans le four. Les biosolides, lorsqu'ils remplacent le charbon, réduiront les GES d'environ 5 000 tonnes de CO2e par an. Les biosolides augmenteront également significativement le TSR (Thermal Substitution Rate). Les estimations actuelles montrent que des tonnes de matières par an doivent être co-traitées à l'installation. Cela améliorera la capacité de notre nouveau système de carburant à faible teneur en carbone qui traite actuellement d'énormes quantités de matériaux de décharge évités.

Le remplacement des carburants fossiles par des carburants plus faibles en carbone, comme les biosolides, est l'un des moyens limités dont dispose le secteur du ciment pour réduire son empreinte carbone. À ce titre, nous reconnaissons l'urgence d'identifier et de mettre en œuvre des opportunités de co-traiter des matières combustibles non fossiles, réduisant ainsi les émissions de GES et tirant parti de l'économie circulaire. CRD a déclaré une «urgence climatique», par conséquent, le co-traitement est l'un des piliers de la réduction des effets CO2 des biosolides.